BIOGRAPHY

Né en 1969, Marc Goldstain est bien connu pour ses paysages urbains qui interrogent le réel et le banal dans un formalisme proche de la vision illusionniste de l’œil. Il poursuit cependant en parallèle depuis toujours une pratique picturale qui fait la part belle aux formes plus « floues » et aux sujets plus « fantastiques ».

Aussi loin qu’il s’en souvienne, il a toujours dessiné. Très jeune sur les tables de son école à Saint-Maur-des-Fossés (Paris) où il a vécu sa jeunesse ; de façon plus encadrée durant les cinq années de sa formation à l' école supérieure d’arts appliqués parisienne Duperré.
A 20 ans, il commence à peindre sur le motif les rues de sa banlieue.
Après une phase d’expérimentation concernant l’abstraction, l’imaginaire, il revient à la peinture réaliste de paysage urbain. L’exposition Ce sont les pommes qui ont changé au Palais des Beaux-Arts de Paris en 2001 révèle son travail. Organisé par Hector Obalk, qui lance une véritable école française de paysage urbain contemporain, l'événement permet d'exposer ses oeuvres à côté de celles des Philippe Cognée et de François Boisrond.
 

En 2004, Marc Goldstain est lauréat du prix Pierre Auguste Renoir, il travaille dans l’atelier de Renoir à Essoyes.


En 2008, il réalise une peinture murale pour la ville de Paris, visible au 399 rue de Vaugirard.

Depuis 2009, il peint des portrait géants lors de performances publiques. Pour Marseille 2013 capitale culturelle européenne, il peint le célèbre comédien français Philippe Caubère sur le Vieux Port.


En 2013, il réside six semaines à Belo Horizonte au Brésil, puis en 2015 à Brasilia. Il expose et réalise une peinture murale ainsi qu'une série de portraits géants pour les Alliances Françaises de ces deux villes.


En 2017, il est invité à faire une série de conférences, performances et expositions en Chine, dans les Alliances Françaises de Shanghai, Wuhan et Tianjin.

Parallèlement à son travail de peinte, il obtient un master 2 en psychopédagogie perceptive. Cette pratique se base notamment sur l’explicitation des perceptions corporelles, à partir du geste sensible et de la méditation pleine présence. Reliant cette approche à la peinture performative, il transmet sa passion de la peinture lors de cours et de plusieurs conférences.


Depuis 2020, parvenu à une synthèse, il nous révèle un tout nouveau potentiel pictural à travers sa dernière série en canalisant son énergie « couleur » dont la puissance magique apparaît évidente. Ce regroupement de deux manières, de deux « styles » est favorisé par de nombreuses expérimentations techniques.

Nous voici donc face au « nouveau Goldstain » : libération de la couleur en tant que pensée spirituelle et énergie physiologique, établie sur le même plan que le réel.

Il a exposé à Paris, New York, au Brésil et en Chine.

Born in 1969, Marc Goldstain is well-known for his urban landscapes which interrogate reality and the ordinary in a formalism close to the illusionist vision of the eye. He nevertheless has always pursued a pictorial practise in parallel, giving « blurred » shapes and « weirder » topics more than their due.

As far as he can remember, he has always drawn. Starting from a very young age at the classroom tables in Saint-Maur-des-Fosses (Paris) where he grew up and in the more supervised environment of the Ecole Supèrieure d’Arts Appliqués "Duperré" in Paris during 5 years.

At 20, he started painting the local suburban streets on the spot.
After experimenting with abstraction and the imagination, he went back to a realistic painting of urban scenes. His work was brought to fame during the exhibition « Ce sont les pommes qui ont changé » at the Palais des Beaux-Arts in Paris in 201l. The event was organized by Hector Obalk who launched the french school of contemporary urban landscapes ; his work was exhibited side by side with Philippe Cognée’s and François Boisrond’s.
 

In 2004, Marc Goldstain was awarded the Pierre Auguste Renoir prize. He then worked in Renoir’s workshop in Essoyes


In 2008, he created a monumental painting on a wall for the city of Paris, which can be seen at 399 rue de Vaugirard.

Since 2009, he has been painting gigantic portraits of actors during public performances. For the « Marseille 2013 capitale culturelle européenne » event, he painted the famous french actor Philippe Caubère in the Vieux Port.


In 2013 he was in a residency in Belo Horizonte in Brazil, and in 2015 in Brasilia. He exhibited his work, painted a mural and a series of gigantic portraits for the Alliances Françaises of both towns.


In 2017 he is asked to give a series of conferences, performances and exhibitions for the Alliances Françaises Shangai,Wuhan and Tianjin, China.

He got his Master 2 in Perceptual Psychology, which includes explaining the bodily perceptions, through the sensitive gesture and mindfulness meditation. Linking these practises to performative painting, he passed his approach to painting through lessons and several conferences.


Since 2020, he has been offering a synthetized view of all his influences, by revealing a brand new pictorial potential through his last series which channels his « colour » energy, so obviously magical. This merging of two styles is the fruit of many technical experiments.

We are now face to face with the « new Goldstain » : releasing colour as a spiritual thought and physiological energy, on the same level as reality.

His work has been exhibited in Paris, New York, Brazil and China.

 

EXHIBITIONS

Solo EXHIBITIONS

2017-2018

Résidences dans les Alliances françaises de Chine

Exposition pour les  25 ans de l'Alliance Française - Shanghai

Performance exposition dans le cadre du mois de l'environnement franco-chinois - Wuhan et Tianjin

Galerie Elizabeth Couturier - Lyon

2016

Nouveaux Quotidiens 

Exposition rétrospective, MAC - Maison des arts et de la culture - Créteil 

2015

Brasilia, portrait réaliste d'une ville rêvée

Semaine de la langue Française et de la francophonie, Alliance Française de Brasilia - Brésil

2014

Pavillon Davioud, Sénat - Jardin du Luxembourg - Paris

Quotidien : Chapelle Saint-Sauveur, AP-HP Corentin Celton - Issy-les-Moulineaux.

2013

A experiência da cidade de Paris -  Belo Horizonte, Bresil

Alliance Française - Belo Horizonte, Bresil

               

2012

Versus La fondation Renoir invite Marc Goldstain &T. Ivernel, Galerie du crous - Paris

2011

Réaliste Sensible : Exposition et performance, Rien galerie, La Prévôté - Aix en Provence

2008

L'ombre et la lumière, Espace Julio Gonzales - Arcueil 

2007

City game, Galerie Espace carte blanche - Paris

Galerie Quai Est - Ivry sur seine (94)

2006

Galerie Akié Arichi - Paris.

 

2005

Réalités intimes,  Musée de Saint‑Maur‑des‑Fossés

 

2003

Galerie Philippe Frégnac - Paris

1999

Librairie Le Divan - Paris

1993

Galerie du ressort - Paris

Conférences

2017

Alliances françaises de Wuhan -Tianjin, Chine

Galerie Elizabeth Couturier : Itinéraire formateur d'un peintre du "Sensible"

2015

So Art & Design, Palais des Congrès : Itinéraire formateur d'un peintre du "Sensible" - Megève

2013

Alliance Française - Belo Horizonte, Bresil

2010

Drouot Formation - Paris

2005

Musée de Saint-Maur des Fossés "réalités intimes" - Saint‑Maur‑des‑Fossés

Collaborations

2017

 "Dis-moi dix mots" Semaine de la langue française et de la francophonies, performances AP-HP - Paris

2017

Commissariat de l'exposition En Famille", Espace Saint-Sauveur AP-HP Corentin Celton

2016

Commissariat avec Olivier Morel : exposition "Sciences-Fictions" Espace Saint-Sauveur AP-HP Corentin Celton

2015

"Portrait au jardin" Documentaire de Benjamin Serero

2010

Documentaire de Benjamin serero "Le peintre et la ville"

Group Exhibitions, performance  (selection)

2020

L'animal dans l'art, Galerie Popy Arvani - Paris

2019

5 Îles, Espace Témoin, bâtiment d'art contemporain - Genève

2018

Nuit Blanche, Mucha, Musée du Luxembourg - Paris

Imagine mai 68, Centre Pompidou avec "Les Soirées Dessinées" - Paris

 

2018

Contemporary drawings, Galerie Popy Arvani - Paris

 

2017

En Famille! Marc Goldstain invite le collectif "Les Soirées Dessinées" Chapelle Saint-Sauveur, AP-HP Corentin Celton

2016

On Caravan The Bridge - New York (USA)

Science-Fiction : Chapelle Saint-Sauveur, AP-HP Corentin Celton

9168 Paris.Rio, commissariat Henry Hang Maison des arts et de la culture - Créteil

2015

Fondation Renoir : 5 lauréats galerie du crous - Paris

The bridge -Londres -Washington - le Caire)

 

2013

Waterfront, Pavillon « M » Euroméditerranée, "Marseille 2013 Capitale européenne de la culture" - Marseille

 

2010

Chic art fair, Cité de la mode et du design, avec la galerie quai Est-  Paris

Art comparaison, Grand palais - Paris

La promesse d’une ville, commissaire Itszak Goldberg, A l’écu de France - Viroflay (78)

2009

Urbain, reflets d’humain, Galerie Quai Est - Ivry sur seine (94)

2008

Galerie Exarte - Genève

2007

Exposition des lauréats, Fondation Colas - Paris

La maison du boulanger,  avec Thomas Ivernel centre culturel - Troyes

Femmes du XXe siècle, Echo international - Paris 

A3‑art, casser la baraque, performance exposition,  place Saint‑Sulpice - Paris

2006

From To, une trilogie méditerranéenne Marseille - Athènes -Le Caire

Transgressions Renoma par 32 artistes contemporains :

Galerie Meyer - Le Bihan - Paris

Bergdorf Goodman - New York (USA)

2005

Galerie Nikki Diana Marquard : 50e Salon de Montrouge (92). Portrait de femmes de la Bible par 32 artistes contemporains, par  Patrick Amsellem - Paris

   

2004

Prix « Château Haut-Gléon » - Durban (11)

   

2002

Celebrating America, Plaza hôtel - New York, (USA)

   

2000

Ce sont les pommes qui ont changé, commissaires : Hector Obalk, Didier Semin. École Nationale Supérieure des Beaux–Arts - Paris

1997

Novembre à Vitry, Galerie Municipale - Vitry (94)

1995

Prix Colart, Cirque d’Hiver - Paris

 

1994

Galerie Le rayon vert - Nantes (44)

 

1993

Actualités, galerie Peinture‑Peinture - Paris

Le cinéma, galerie Peinture‑Peinture - Paris

1992

Cythère, six terres,  fête de la jeunesse, musée Cognacq‑Jay - Paris

 

Edition

 

2013

Identité, altérité et réciprocité - Ibuntu Québec

 

2000

Les orphelins de l’empire, Serge Plagnol, Flammarion - Paris

 

Media / Press

Web Radio TV

2017-Jun

Art Interview : voir

2017-Nov

Les soirées déssinées - Elizabeth Couturier : voir

2015-Aug

France 3 Alpes .

2013-Jun

Marseille TV   -   LCM, la grande émission. 

2013-Apr

Journal de la culture, Rede Minas, Brésil.   

2011-Nov

Le Lab.ô, émission culturelle de Sebastien Folin France Ô. 

2009-Dec

Artnet.fr, le magazine, « Fréderic Taddéi, l’homme à tout voir ». 

2007-Sep

Paris - art.com, Marc Goldstain City - game, par Magali Lesauvage. 

2002-Oct

France culture “Peinture fraîche”, interview dans l’émission de Jean Daive. 

2002-May

B’ fm “Trois quart culture” interview dans l’émission de Patrice Karmouze. 

2001-Mar

Paris première “Chronique” d’Hector Obalk, “Rive gauche rive droite” de T. Ardisson. 

2000-Oct

Paris première “Chronique” d’Hector Obalk. 

2000-Oct

Paris première “Paris dernière” reportage de Frédéric Taddéi . 

Press

2015-May

Metro media Brasilia, Brésil

2015-Feb

FrancoFans, coup de chapeau de Thiéfaine, double pages.

2014-Jan

Shangai travelers' Club, cinq pages.

2013-Apr

Metro BH, Bresil

2013-Apr

Veja BH, Bresil

2013-Apr

O Tempo, Bresil

2011-Jun

La provence du 16/6/11, article de M. Gros

2009-May

Artension n°47

2009-Apr

La gazette de l’hôtel Drouot, n° 13, Marie C. Aubert

2008-Jan

Azart n°32, les rencontres de G. Gamant, neuf pages

2007-Sep

Le nouvel Observateur, Sélection de la semaine par Bernard Géniès.

2006-Aug

Le nouvel observateur du 02 août : “Les artistes du paysage moderne” par Bernard Géniès.

2005-Mar

Le nouvel observateur, Sélection de la semaine par Bernard Géniès.

2005-Mar

L’œil

2005-Feb

Le Figaro “Héroïnes bibliques sous l’œil contemporain” par Béatrice de Rochebouet.

2003-May

Le nouvel Observateur, Sélection de la semaine par Bernard Géniès.

2001-Apr

Télérama du 28 avril : “Et le peintre entra dans le paysage” par Catherine Firmin Didot

2001-Jan

Beaux - Arts magazine “Obalk répond à Bourriaud” par Hector Obalk.

2000-Dec

Beaux - Arts magazine “La mode, l’époque, le ver et la pomme” par Nicolas Bourriaud.

2000-Dec

Art - Press « Ce sont les pommes qui ont changé » par Tristan Trémeau.

2000-Nov

Le Monde (quotidien du 7 novembre) : “À l’école des beaux - arts de Paris, des peintres et leur réalité » par Geneviève Breerette.

2000-Nov

Le Figaro (quotidien du 13 novembre) : “La Figuration en question”.

2000-Nov

Elle  : “Il n’y a pas que les pommes, figurez - vous…” par Mazarine Pingeot.

2000-Nov

Le midi libre (quotidien du 17 novembre) : “Pluie au nord et soleil au sud” par Lise Ott.

2000-Oct

Télérama du 11 octobre : “Où sont les pommes?” par Olivier Cena.

 

CRITICS

Marc Goldstain préfère à la grandiloquence iconographique la suggestion discrète d'une petite musique intime. Vues du boulevard périphérique, de rue désertés, de lieux de passage… : les toiles de l'artiste se concentrent sur les entre-deux, les espaces intermédiaires. Marc Goldstain artisan patient de l'indéfini, qui échappe aux catégories traditionnelles de la peinture, et explorateur de nouveaux sujets à peindre, défie ainsi les codes de la représentation.

Magali Lesauvage

Le plus sensible des peintres Français a compris la plus profonde des vérités : la vanité de la peinture est de ne s’intéresser qu’à l’apparence des choses, c’est à dire à cette fine pellicule de couleur qui les enveloppe – de lumière, d’ombres, de reflets…- et sans laquelle rien , strictement rien, ne pourrait exister dans le monde, c’est à dire sur la toile .

The most sensitive of French painters understood the deeper truths : vanity painting is to take an interest only the appearance of things , that is to say this thin film of color that envelops - light , shadows , reflections ... - and without which nothing, absolutely nothing could not exist in the world, that is to say on the canvas.

Hector Obalk

Shangaï travelers' club 2014 : Quelle inspiration trouvez-vous dans les motifs des paysages urbains et de la vie quotidienne?

C’est le fondement même de ma pratique que vous interrogez ici. C’est simplement, sans doute le regard de mes parents qui m’a influencé d’abord, car ils étaient très curieux de l’architecture des pavillons parmi lesquels nous déambulions le dimanche en famille. Mais je sais aussi que je passais de longs moments à observer le jeu des ombres et de la lumière sur les murs et les plafonds de ma chambre, des salles de cours, lorsque je m’ennuyais, enfant. C’est cette même lumière que j’ai cherché à saisir et à rentranscrire dès mes débuts en peinture.

Shangaï travelers' club : What inspire you to choose city landscape and scenes of daily life as motifs?

This is the foundation of my practice that you ask here. It's just probably the look of my parents influenced me first, because they were very interested in the architecture of houses among which we strolled family Sunday . But I also know that I spent long time to observe the play of shadows and light on the walls and ceiling of my room, classrooms when I was bored, child. This is the same light that I wanted to capture and rentranscrire since I started painting.

Shanghai traveler's club

A priori, les représentations de Marc Goldstain ne dégagent aucun parfum de nostalgie, semblent d’une neutralité exaspérante. Pourtant, ces fragments de réalité nous intriguent par leur étrange intensité, nous dérangent même, si bien que le spectateur est progressivement saisi d'un sentiment d'irréalité. C’est que le choix opéré par le peintre est celui d’une banalité exemplaire. En d’autres termes, il s’agit de lieux communs. Un terme péjoratif ? Ecoutons plutôt Sartre : « ce beau mot a plusieurs sens : il désigne sans doute les pensées les plus rebattues mais c’est que ces pensées sont devenues le lieu de rencontre de la communauté. Chacun s’y retrouve, y retrouve les autres ».

Tout laisse à penser que Goldstain, avec sa capacité d'observer le monde, de l'enfermer dans des images fixes met devant nos yeux justement ce terrain que nous partageons tous, parfois malgré nous.

Itzhack Goldberg

Marc Goldstain empile les fragments de cet échafaudage qu’est la ville de notre temps.

La surprise, le désarroi surgissent naturellement; il n’y a pas de code secret chez Marc, le secret est dans les étranges avatars de l’espèce humaine. Cette approche aurait été moderne au temps des pyramides et le sera lorsque nous volerons le long des rues et habiterons dans des ballons captifs. Ou sur une autre planète.

Fabio Rieti

 

PERFORMANCES

2018

IMAGINE 1968 -2018, l'esprit de mai

Centre Pompidou, Paris.

Drawing Marathon for "May 68" avec Les soirées dessinées.

2018

NUIT BLANCHE MUCHA

Musée du Luxembourg, Paris.

Les soirées dessinées.

2017

PERFORMANCE WITH MEDITATION

Wuhan, China

Performance with meditation, French Alliance 

2017

PEINTURE ET CONSCIENCE CORPORELLE

Galerie Elizabeth, Lyon.

Couturier

2017

MARC GOLDSTAIN INVITE LES SOIREES DESSINEES

With "Les Soirées Dessinées", exhibition "En Famille" AP-HP

2016

PEINTURE ET CONSCIENCE CORPORELLE

Genève

Centre Acacias

2015

PEINTURE ET CONSCIENCE CORPORELLE

Palais des congrès Megève

Biennale d'art contemporain.

2015

FRENCH LANGUAGE AND FRANCOPHONIE

French Alliance Brazil

With Projetto Macaco, during  the week "for french language and francophonie"

2013

MARSEILLE EUROPEAN CULTURAL CAPITAL

Marseille European Cultural Capital, with there french actor Philippe Caubère.

2008

A3ART

Paris A3art Place Saint-Sulpice